Internet News

Le confinement, un choix politique et moral terrible

Depuis qu’Emmanuel Macron a déclaré que la France est en guerre contre le coronavirus, le pays a pris des mesures drastiques pour soi-disant limiter la propagation de la maladie. Les gens ne sont plus autorisés à sortir que pour des besoins urgents. Cette crise sanitaire a eu d’énormes conséquences sur la vie de millions de personnes dans le monde.

Il y a encore quelques mois, il aurait été difficile d’imaginer les lieux touristiques les plus célèbres aussi désertés par les gens. Au tout début, les occidentaux n’étaient pas d’accord avec la politique adoptée par la Chine pour stopper la propagation du virus. Ces méthodes ont été considérées comme des pratiques trop extrêmes. Mais lorsque des cas ont été confirmés en Europe, les dirigeants n’ont pas hésité à les adopter. Comme on peut le voir sur cinquieme-pouvoir.fr, le confinement est une faute politique et morale de la part des dirigeants.

Sacrifier l’économie pour le bien-être de tous
Le confinement a un impact considérable pour l’économie des grandes puissances. Il est surprenant que les pays considérés comme capitalistes aient décidé de sacrifier leur économie pour la survie de tous. Depuis qu’ils ont imposé le confinement, les gouvernements ont enlevé les libertés individuelles et gardé les citoyens chez eux pour sauver des vies. Les principales victimes de cette épidémie sont pourtant les personnes âgées.

D’ailleurs, la plupart des décès concernent cette catégorie de personnes qui semblent beaucoup plus vulnérables à cette maladie. Mais cette crise a permis de révélé que les personnes âgées n’étaient pas bien traitées dans la société. Elle a aussi aidé à mieux comprendre la réaction des grands dirigeants face à la peur de l’inconnu. En effet, c’est surtout la peur qui a stimulé la prise de décision des gouvernements, quitte à sacrifier la liberté fondamentale des gens.